Loading...

vendredi 17 décembre 2010

Les Super héros du "TortureWare"

Ils avaient dit que c’était: «Hot!» ce que j’écrivais. Moi, ça me brûlait dans les deux genoux, là où ils m’avaient fait des trous avec le Mosquito, ce petit laser médical qui désintègre les tissus si rapidement. C’était «Hot!» pour moi parce qu’ils avaient mis le scanner en dessous pour les faire rôtir aux rayons X pendant que mes blessures étaient encore fraîches, parce que c’était encore plus douloureux.

C’était un dimanche soir de décembre. Ils voulaient que je dorme. Ils avaient mis les basses fréquences des micro-ondes en suspension. On pouvait entendre comme un bruit de moteur de voiture en marche. Mais, bien évidemment, il n’y en avait pas. Mais, je ne tenais plus debout. La fatigue s’emparait de moi totalement.

Et eux, voulaient que je me lève et aille travailler à l’ordinateur. Cela, afin qu’ils aient accès à mon appareil pendant qu’il était en marche. Ils adoraient me faire des blocages informatiques pour contrer mes travaux, surtout lorsque je tentais de conscientiser les autres à propos de cette oeuvre de destruction. D’ailleurs, pourquoi dormir? Ils ne voulaient pas. C’était pourtant beaucoup plus sûr pour eux d’agir à mon insu lorsque je dormais tandis que si j’étais éveillée, je m’en rendais compte. Mais, au fait... Qui peut vraiment travailler en dormant? Leurs désirs étaient souvent contradictoires. Ils veulent le contrôle mais celui-ci en main, ils ne savent pas quoi en faire. Au contraire, ils s’amusent comme des enfants.

Cette façon de faire, c’est tout comme lorsqu’ils voulaient que je dorme alors qu’ils mettaient toute la gomme pour me bombarder avec leurs armes psychotroniques. Dans ce cas, il n’y avait aucun endroit où se reposer. C’était impossible de rester en place. Je n’avais donc aucune position, c’était beaucoup trop douloureux. Pourtant, ils voulaient que je dorme malgré ces conditions épouvantables, simplement parce qu’ils voulaient me torturer sans que je bouge, pendant mon sommeil. Mais... Qui peut dormir en ne pouvant pas rester en place? Qui peut dormir aussi avec des douleurs insupportables? Personne.

Ils voulaient aussi que je me couche pour ne pas que je travaille sur mon ordinateur alors qu’ils faisaient tout pour m’empêcher de dormir. Je me demandais bien s’ils savaient ce que les gens font lorsqu’ils sont insomniaques. Après, ils ne comprenaient pas pourquoi je les traitais de caves et d’ignorants. Ils me torturaient parce qu’ils ne me comprenaient pas, disaient-ils.

Pourtant, ils avaient l’équipement technologique de pointe pour tout savoir sur moi. Ils connaissaient tous mes faits et gestes parce qu’ils me surveillaient 24/24 heures, 7/7 jours. Ils connaissent tout ce que je pensais et tout ce que je disais car mes pensées et mes dires étaient non seulement inscrits sur leur écran au fur et à mesure qu’ils passaient dans ma tête, mais ceux-ci pouvaient êtres diffusés verbalement avec la voix sélectionnée pour moi dans leur ordinateur grâce au logiciel TortureWare. Et... Ils ne me connaissaient pas plus qu’ils ne me comprenaient. C’était comme s’il suffisait d’opérer une machine pour connaître et comprendre quelqu’un.

D’ailleurs, ils ne comprenaient pas plus leur propre machinerie. Ils n’étaient ni familiers avec les effets de leurs appareils sur leurs cibles ni la psychologie humaine, c’est à dire les outils avec lesquels ils travaillaient. Ils ne comprenaient rien parce qu’ils étaient devenus esclaves de leurs appareils. Ces derniers leur dictaient ce qu’ils devaient faire.

Mais, non. Ces machines ne dictaient rien du tout. Comme d’habitude, ces cuiseurs d’êtres humains faisaient des suppositions à propos de ce qu’ils devaient faire avec elles comme pour toutes les choses concernant leur cible, la personne humaine qui leur servait d’«avatar» dans leur jeu vidéo. Ils ne se rendaient même pas compte qu’ils avaient affaire à de vrais êtres humains. Ils les torturaient et ceux-ci souffraient, et allaient souffrir atrocement jusqu’au moment de rendre l’âme. Et eux, riaient et les menaçaient croyant que ce n’était qu’un jeu.

À force de jouer avec ces fameux jeux, ils sont devenus vraiment abrutis. En plus, ils ont fini par se prendre pour des «Tout-puissants», presque pour Dieu. Pourquoi? Parce qu’ils ont un pouvoir de vie ou de mort sur leur cible. Leur jeu, c’était de gagner des vies... Non! Pas de gagner des vies, de gagner sur la vie! Ils espèrent ainsi gagner la leur. En fait, ils ne font que s’auto-détruire en détruisant les autres. Ils n’ont, malheureusement pour eux, rien compris aux lois naturelles de l’attraction. Ils créent le mal en le cultivant régulièrement. Alors, quoi penser de ce qu'ils vont récolter?

Et pendant ce temps, moi, cible je suis née. J’ai commencé ma vie directement dans ce jeu. Ma vie était hypothéquée d’avance. Forcée à me battre à chaque instant et durant toute la vie contre des joueurs qui sont là pour m’exterminer, tuer dans l’oeuf tout ce que je suis, ce que j’étais et ce que j’ai réussi à faire malgré eux tout autant que ce que je pourrais devenir, j’ai développé toutes sortes de stratégies compensatoires afin d’atteindre tout de même les objectifs que je m’étais fixés. Pour cette raison, disaient-ils, ils ne me comprenaient pas.

Ils croyaient que le reste du monde agissait autrement, conformément à ce que leur jeu-vidéo leur permettait de faire pour les contrer. L’idiosyncrasie des gens, le caractère particulier de chaque avatar (personne) et ce qui les rend uniques, ils ne connaissaient pas cela. Par contre, eux, était toujours fier de montrer aux autres ce qui les distinguait. Néanmoins, leurs cibles, elles, devaient se conformer à ce qu’on attendait d’elles. Cela, même si les attentes des destructeurs étaient incohérentes.

Non, les individus ciblés ne sont pas considérés comme de vrais êtres humains dans ce jeu. S’ils se comportent autrement, en harmonie avec ce qu’ils sont par exemple, on les punit. Pourquoi? Parce qu’ils ne sont pas conformes aux fantasmes de leurs tortionnaires. Pourtant, ils se croient bien maîtres de la psychologie avec ce type de jeu. Mais, ils sont plutôt les esclaves de ces «Head games».

Si je disais aux miens: «Mon rein est en train de lâcher!». Ils étaient contents, ces abrutis. Et, après, ils se rétractaient parce qu’ils ne voulaient pas que je sache qu’ils étaient aussi sadiques que cela. Au fait, ils n’aimaient pas du tout l’image qu’ils avaient d’eux-mêmes, celle qui leur montrait qu’ils étaient une sorte de justiciers du «Super Power» qui torturaient des innocents ce, avec un plaisir sadique.

Et, pendant ce temps, j’avais aussi mal aux dents. Ils avaient passé le gros rayon de micro-ondes dans ma figure pendant que je dormais ce, durant une huitaine d’heures, comme ils le faisaient presque tout le temps. Et, ce sommeil je l’avais obtenu finalement parce que je tombais de fatigue. Si je n’y étais pas arrivée, ils m’auraient hypnotisée afin que je ne me réveille pas et ne bouge pas pendant qu’ils me torturaient.

Pourquoi m’avaient-ils passé ce gros rayon dans le visage? Pour me défigurer bien sûr. Mais, ce n’était pas la seule raison. C’est aussi pour que je souffre beaucoup de douleurs aux dents et qu’elles finissent pas tomber. De cette manière, je deviendrais laide ayant un maximum de dommages et de douleurs. J’aurais peut- être même un cancer de la bouche. C’est comme cela, détruire l’ennemi dans ce jeu vidéo-réalité-extrême.

Il était rendu 2h56 du matin. J’avais chaud à force que ce gros rayon de micro- ondes diffuse sur moi. C’est ce qu’ils faisaient lorsqu’ils désiraient me faire croire que je ressentais de la honte. Ils voulaient probablement que je ressente la honte qu’eux-mêmes ressentaient lorsque j’écrivais ces lignes en même temps qu’ils me détruisaient. Mais, je ne ressentais aucune honte à dénoncer ces cuiseurs d’êtres humains qui se prenaient pour des «Supers héros du TortureWare».
Ils me voyaient faire et ils se disaient: « Elle est fatiguée, elle est malade, mais elle écrit». Ils ne comprenaient rien à rien. Mais...c’était «Hot!».

C’était si «Hot!» que j’avais la vessie pleine. Pleine de quoi? Pleine de micro- ondes, surtout. J’ai une vessie qui se vide difficilement de son contenu, séquelle de l’opération que j’avais subit pour tumeur au cervelet. Celle-ci est l’une des nombreuses séquelles avec lesquelles je dois vivre et qui ne paraissent pas. Cela, ils ne l’avaient pas vu. Mais, ils m’avaient entendu en parler. D’ailleurs, ils savaient que je voyais un spécialiste à ce propos. Ils savaient aussi que je prenais des médicaments régulièrement pour prévenir les infections urinaires qui surviennent souvent à cause de ma condition.

Mais, ils ne me comprenaient toujours pas. Pourtant, je suis le genre de personne en qui tout le monde peut se reconnaître. Cependant, ce qu’ils n’avaient pas compris, c’est que ce à quoi les gens pouvaient s’identifier ne représentait qu’une infime partie de moi. Le reste, ils n’y comprenaient rien. Ce n’était pourtant pas si exceptionnel. Les gens se ressemblent sur certains aspects et pas sur d’autres. Et, je n’étais pas différente d’eux sur cet aspect. Alors, pourquoi? Pourquoi me torturaient-ils?

On leur avait dit toutes sortes de faussetés sur mon compte qui sont même incompatibles entre elles lorsqu’elles sont associées. Je me demandais comment ils avaient pu croire ainsi n’importe quoi, croire toutes sortes de ragots au point de vouloir torturer quelqu’un sur la seule base de oui-dires et de préjugés. Je crois que leur seule raison n’était qu’un vulgaire prétexte truffé de mensonges envers eux- mêmes. Car, je savais que les truquages pour me faire passer pour ce que je ne suis pas provenaient de la même source. Ils créent ainsi de faux parias pour les insérer dans leur jeu-réalité en guise d’avatar-cibles. Ensuite, ils se font payer pour jouer à les torturer.

C’est ainsi que nos Super héros deviennent les psychopathes d’un crime odieux contre l’humanité. Et, ils le savent! Mais, ils continuent de le faire en cultivant la pensée qu’ils jouent simplement au «TortureWare», un jeu anodin, sans conséquences.

©2010, France Quenneville, Montréal.

http://www.raven1.net/tware.jpg
http://francequenneville.blogspot.com/2010/11/un-logiciel-pour-torturer-les-individus.html 
http://francequenneville.blogspot.com/2010/11/diffamation-extreme.html 
http://rudy2.wordpress.com/preuve-de-controle-mental-a-distance/ 

5 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je cherche plus d'informations sur le NWO TortureWare pour essayer de comprendre ce qui m'est arrivé Mais cette info ne débouche sur rien, sur le web.
    Cet appareil existe-t-il vraiment ? qui le fabrique?
    cordialement
    Lez

    RépondreSupprimer
  2. Essayez ces liens:

    http://targetedindividualscanada.wordpress.com
    http://www.raven1.net/osatv.pdf
    http://www.indigoribbon.com/
    http://www.electronictorture.com/
    http://www.multistalkervictims.org/catchcanada/#WhatisTechnologicalHarassment
    http://www.electronictorture.com/
    http://www.bugsweeps.com/info/electronic_harassment.html
    http://www.raven1.net/
    http://hightechharassment.com/


    Liens corrompus:
    Si des liens ne fonctionnent pas, copiez/collez-les dans la barre d'adresse ou tapez-les à la
    main

    RépondreSupprimer
  3. Essayez ces liens:

    http://targetedindividualscanada.wordpress.com
    http://www.raven1.net/osatv.pdf
    http://www.indigoribbon.com/
    http://www.electronictorture.com/
    http://www.multistalkervictims.org/catchcanada/#WhatisTechnologicalHarassment
    http://www.electronictorture.com/
    http://www.bugsweeps.com/info/electronic_harassment.html
    http://www.raven1.net/
    http://hightechharassment.com/


    Liens corrompus:
    Si des liens ne fonctionnent pas, copiez/collez-les dans la barre d'adresse ou tapez-les à la
    main

    RépondreSupprimer
  4. Cryptography & Electronic Warfare

    http://www.prc68.com/I/crypto.shtml#CSSI

    RépondreSupprimer
  5. What's up mates, its wonderful paragraph regarding educationand entirely explained, keep it up all the time.

    Also visit my webpage Discover More Here

    RépondreSupprimer

Bienvenue!